Naturalelation

Un blog rouennais & lifestyle: Cheveux crépus, Coups de coeurs & autres Fantaisies

Bad hair days: comment les éviter?

Prendre soin de ses cheveux naturels n’est ni compliqué ni fastidieux, mais cela n’a rien d’évident lorsque l’on est habitué à coiffer des cheveux lisses. Il faut donc réapprendre des règles simples:bad_hair_day

Humidifier les cheveux avant de les manipuler:

Nos cheveux ont besoin d’hydratation, ils doivent donc être humidifiés avant d’être démêlés, coiffés ou tressés. Je brumise mes cheveux puis j’applique une crème hydratatnte pour conserver l’hydratation.

Après le shampoing, ne laissez pas vos cheveux sécher librement:

Ils risquent de se « tasser » sur eux-même avec l’effet shrinkage et de s’assécher; vous aurez alors plus de difficultés à les coiffer. Divisez plutôt vos cheveux en plusieurs sections (6 ou 8). Pour chacune, appliquez de la crème hydratante sur cheveux encore humides, puis démêlez et nattez ou vanillez (tresse à 2 brins). Les cheveux vont sécher ainsi. Ils seront également détendus de manière naturelle (sans avoir à utiliser de pince céramique).

Se doter du matériel adéquat:

– le peigne africain est plus adapté aux cheveux crépus; plus les cheveux sont longs, plus les dents doivent être espacées.

– Prévoyez également un brumisateur.

– Pour les soins après le shampoing, vous pouvez utiliser des élastiques en coton qui vous permettront d’attacher vos petites couettes.

Les soins avant le coucher:

Vous coucher avec votre afro vous expose à retrouver le lendemain des cheveux secs. Attachez les en cornrows (tresses plates; vous pouvez en faire 2 par exemple) ou en nattes simples ou encore en grosses vanilles; vous pouvez à cette occasion brumiser à nouveau vos cheveux et appliquer de la crème hydratante. Pour finir, protégez vos cheveux  pour la nuit avec un foulard. Vous les retrouverez au réveil souples et brillants!

Privilégiez les coiffures protectrices:

Je me baserai ici sur mon expérience personnelle. J’aime beaucoup les afro libres et les puffs, mais j’ai remarqué que plus je manipulais mes cheveux – en les démêlant, les coiffants…- plus je multipliais les occasions de les casser. Au fur et à mesure qu’ils ont poussé, j’ai observé que le fait de les porter libres favorisait également leur assèchemement. J’ai donc (après avoir observé la routine de mon amie Sarah/Naturalay dont la chevelure est impressionnante) privilégié les tresses. Une fois mes cheveux secs, je les tresses en vanilles plates, vanilles simples, tresses simples, tresses plates, des tortilles ou coils. Je suis tranquille pour la semaine puisque je n’ai qu’à appliquer de la crème hydratante sur les séparations, et mes cheveux se renforcent et poussent parce qu’ils sont moins exposés aux effets du froid et aux manipulations. Selon la taille des tresses, je peux conserver ces coiffures d’une semaine à un mois.

sablier

Prenez le temps…

L’empressement et l’agitation compliquent toujours les choses. Réservez quelques heures pour prendre soin de vous.

Aujourd’hui encore, en Afrique, les femmes savent ménager des moments pour se faire belles et se retrouver chez le coiffeur, l’esthéticienne ou simplement entre elles à la maison. Se coiffer prend du temps, mais c’est aussi un moment de partage, pour échanger les dernières nouvelles, les petits (gentils) cancans et les secrets. Le temps de la réalisation d’une coiffure se tissent des liens particuliers entre la tresseuses et celle qu’elle coiffe. Alors sachons conserver cet héritage: regarder passer le temps et savoir apprécier cela.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s